Sélectionner une page

Du 24 au 30 septembre : Semaine du cœur. Focus sur l’infarctus.

CHU Tivoli » Actualités » Du 24 au 30 septembre : Semaine du cœur. Focus sur l’infarctus.

Du 24 au 30 septembre 2018, la Ligue Cardiologique Belge organise la Semaine du Cœur, une semaine de sensibilisation nationale dans le but de conscientiser le grand public sur la prévention cardiovasculaire. Focus sur l’infarctus. Notre spécialiste, le Dr Attilio Leone, répond à vos questions.

Qu’est-ce qu’un infarctus ? Comment se produit-il ?
Un infarctus du myocarde se produit lorsqu’une plaque d’athérome (épaississement de la partie interne de l’artère) située dans une artère nourricière (artère coronaire) du muscle cardiaque (myocarde) se fissure et se rompt entraînant une occlusion du vaisseau par un caillot (thrombus) avec comme conséquence la mort des cellules musculaires cardiaques dépendantes de cette artère malade, ayant elle-même comme conséquence une réduction de contractilité du coeur. C’est une urgence : il faut désocclure l’artère le plus vite possible et préférentiellement par une dilatation(angioplastie) avec mise en place d’un stent.Cette plaque d’athérosclérose se forme plus volontiers chez des patients à risque : tabac, cholestérol, diabète, hypertension, surcharge pondérale, hérédité, stress, sédentarité.
Quels sont les symptômes de l’infarctus ?
L’infarctus myocardique se manifeste généralement à l’effort minime ou au repos par une douleur thoracique souvent intense et prolongée (plus de 20 minutes) mais parfois intermittente, constrictive, oppressante, rétrosternale en barre avec ou sans irradiation vers le bras gauche, la gorge, la mâchoire ou le dos, peu ou pas soulagée par la nitroglycérine ou l’arrêt de l’activité. Cette douleur peut être associée à des difficultés respiratoire,des nausées,des vomissements, des vertiges ou une syncope. Certains patients (patients âgés, femmes, diabétiques) peuvent avoir des symptômes moins typiques (fatigue, douleur dorsale, palpitations, inconfort digestif, douleur à l’estomac, éructations…).
Peut-on prévenir l’infarctus ? De quelle(s) façon(s) ?
La prévention de ces syndromes coronaires aigus passe par le contrôle des facteurs de risque (arrêt tabac, contrôle de la tension, équilibre du diabète, traitement du cholestérol, contrôle du poids), d’une bonne hygiène de vie (alimentation saine de type méditerranéenne, activité physique) et d’une bonne gestion du stress.
Navigation