Sélectionner une page

Conseils en cas de douleurs spécifiques

CHU Tivoli » Urgences » Conseils en cas de douleurs spécifiques

Dans cette page :

Douleurs thoraciques

Vous vous êtes présenté au service d’Urgence pour des douleurs thoraciques.

Vous avez été examiné par un médecin et si nécessaire des examens complémentaires ont été réalisés.

Le genre de douleurs et les résultats de l’examen physique, ainsi que des examens complémentaires, ont suggéré que vos douleurs sont probablement dues à une maladie ne nécessitant pas de vous garder en hospitalisation aujourd’hui. Si nécessaire, vous avez pris un rendez-vous chez votre médecin traitant ou un médecin spécialiste pour réaliser une mise au point supplémentaire.

Prenez bien les médicaments prescrits.

Evitez une activité physique trop intense.

Surveillez votre température.

Parfois, une maladie plus sérieuse peut ne pas être dépistée par les examens réalisés en urgence, parce que l’interrogatoire n’est pas caractéristique, que l’examen physique n’est pas tout à fait anormal ou que les électrocardiogrammes, radiographies ou prises de sang réalisés aux urgences ne montrent pas d’anomalie.

Voyez votre médecin traitant ou n’hésitez pas à revenir au service d’Urgence dans les situations suivantes:

  • Difficultés respiratoires.
  • Douleurs thoraciques « en étau », s’étendant vers le bras ou la machoire.
  • Douleurs prolongées.
  • Douleurs ne cédant pas avec le traitement que l’on vous a prescrit.
  • Douleurs thoraciques à l’effort, disparaissant au repos.
  • Douleurs différentes de celles que vous aviez lors de votre première consultation aux Urgences.
  • Vomissements.
  • Crachats sanglants.
  • Apparition de fièvre.
  • Toute autre situation anormale qui vous inquiète.

Douleurs abdominales

Votre enfant ou vous-même vous êtes présentés au service d’Urgence pour des douleurs abdominales.

Vous avez été examiné par un médecin et si nécessaire des examens complémentaires ont été réalisés (prise de sang, examen d’urine, radiographies, échographie, …).

Les résultats de l’examen physique, et éventuellement des examens complémentaires, ont suggéré que vos douleurs sont probablement dues à une maladie ne nécessitant ni intervention chirurgicale ni de vous garder en hospitalisation.

Prenez bien les médicaments prescrits.

Mangez léger et suivez les éventuels conseils d’alimentation qui vous ont été donnés.

Surveillez votre température.

Surveillez vos selles.

Parfois, une maladie plus sérieuse peut ne pas être dépistée au début des symptômes, parce que l’examen physique n’est pas encore tout à fait anormal et que les radiographies ou prises de sang ne montrent pas encore d’anomalie.

Voyez votre médecin traitant ou n’hésitez pas à revenir au service d’Urgence dans les situations suivantes:

  • Vomissements répétés.
  • Vomissements de sang.
  • Apparition de fièvre (température supérieure à 38°).
  • Présence de sang dans les selles ou de selles noires.
  • Absence de selles.
  • Apparition de douleurs plus importantes.
  • Apparition de douleurs localisées à un endroit plus précis.
  • Toute autre situation anormale qui vous inquiète.

Traumatismes crâniens

Votre enfant ou vous-même avez été victimes d’un traumatisme crânien.

Une radiographie du crâne n’est pas indispensable et il se peut qu’on ne vous en ait donc pas faite. En effet, la radiographie ne montre que l’os du crâne, qui même en cas de fracture, guérit tout seul. Ce qui est important c’est le cerveau à l’intérieur du crâne, qui lui n’est pas visible sur les radiographies. L’évolution depuis l’accident et l’examen neurologique fait par le médecin semblent indiquer qu’une complication neurologique est improbable et on vous a laissé rentrer à domicile.

S’il s’agit d’un enfant, une surveillance par un adulte responsable s’impose encore pendant 24 ou 48 heures.

  • Evitez l’activité physique pendant encore un jour entier.
  • Mangez léger.
  • Prenez les antidouleurs que l’on vous a éventuellement prescrits.
  • Evitez l’alcool.
  • Evitez la télévision et les lumières puissantes.
  • Laissez le malade dormir s’il le désire, mais vérifiez qu’il se réveille facilement pendant 24 heures.

Les maux de tête et les vertiges sont habituels après une commotion cérébrale.

Voyez votre médecin traitant ou rendez vous dans un service d’Urgence si les signes suivants font leur apparition:

  • Somnolence anormale, confusion mentale, sensation accrue de vertiges.
  • Vomissements en jets persistants, sensation de nuque raide.
  • Fièvre.
  • Pertes d’équilibre, difficultés à la marche, perte de sensibilité ou de force d’un bras ou d’une jambe.
  • Vision trouble, pupilles de taille nettement différentes.
  • Persistance ou aggravation des maux de tête.
  • Ecoulement de sang ou de liquide clair par le nez ou une oreille.
  • Agitation anormale, convulsions, syncope ou perte de conscience.

Surveillance de plâtre

Vous êtes plâtré, que devez – vous surveiller ?

  • Le gonflement : fréquent après les fractures ou les entorses, il doit progressivement diminuer. Pour accélérer sa disparition, placez le membre immobilisé en position surélevée et prenez les médicaments éventuellement prescrits.
  • L’odeur : l’apparition d’une odeur fétide est anormale.
  • La couleur : les doigts et les orteils violets (cyanose) ou très blancs sont les signes d’une compression trop importante du membre immobilisé. Cette situation est un cas d’urgence.
  • La douleur : l’apparition de toute douleur due au plâtre (frottement, irritation, coupure …) est anormale.

Si vous constatez un ou plusieurs de ces signes, prenez contact avec votre médecin.

  • aux heures de consultations : 064 /27.63.48 (consultation Orthopédie)
  • après 17 heures et les jours fériés : 064/27.64.84 (salle d’Urgences)

ATTENTION

  • Ne pas gratter avec des aiguilles à tricoter ou d’autres objets.
  • Ne pas laisser d’objets (jouets, pièces de monnaie …) s’y introduire.
  • Ne pas mouiller votre plâtre.
  • Ne pas marcher sur votre botte plâtrée.
  • Ne pas l’enlever.
Navigation